Protéger les données professionnelles : Les antivirus sont-ils nécessaires ?

Avec l’évolution des cyberattaques, il est plus que temps de protéger les données professionnelles. D’après les estimations, le volume de données professionnelles va augmenter de 25% d’ici 2 ans. Mais actuellement, l’usage d’antivirus n’est plus vraiment apprécié. Faut-il encore utiliser des antivirus ou doit-on se tourner vers d’autres options ?

Ne plus utiliser les antivirus ?

Cela fait quelque temps que l’efficacité des bons antivirus est remise en cause. Dernièrement John McAfee, fondateur de l’entreprise éponyme, s’est exprimé sur le sujet. Il a avoué ne plus utiliser d’antivirus, car il juge que ce sont désormais des logiciels obsolètes. Se fondant sur une technologie vétuste, l’homme affirme que les antivirus sont largement dépassés par la technologie utilisée par les hackers.

Brian Dye de Symantec s’est également exprimé de la sorte en 2014 sur Wall Street Journal. Il considère également que l’antivirus n’est plus vraiment une solution pour éliminer la totalité des virus vu que son efficacité est seulement de 45%.

Encore nécessaire pour les entreprises

Les divers logiciels permettant de traiter les cyberattaques sont actuellement une des priorités au sein des entreprises. En effet, ces dernières ne peuvent pas encore se passer d’anti-malwares version professionnelle. Certaines études montrent que parmi les éditeurs, il existe quelques-uns qui se distinguent. Pour les PME, on peut notamment utiliser Endpoint Protection, Small Office Security et Worry-Free Business Security. Toutefois, ces antivirus n’ont pas réussi à supprimer totalement les menaces proposées. La meilleure option reste donc la diversification des antivirus pour une efficacité optimale.

L’usage d’un Data Protection Center

Il est évident que les outils de protection prêts à l’emploi ne sont plus suffisants pour préserver les données professionnelles. Ainsi, une nouvelle solution tend à prendre de l’importance : Data Protection Officer. Ce dernier est efficace pour sécuriser en tout temps les données. Son objectif est de faire en sorte que les logiciels et les données qu’on utilise quotidiennement soient protégés.

Pour cela, ce dispositif se sert de méthodes de protection avancées utilisant des valeurs de substitution et un chiffrement des données à partir de clés spécifiques. Les données sensibles vont être sauvegardées à l’intérieur d’un coffre-fort virtuel constamment surveillé. Actuellement, il existe plus de 15 000 sociétés en France qui ont recours au Data Protection Officer.

Laisser un commentaire