Facebook deviendrait-il ‘Grossophobe’ ?

Dernièrement, les utilisateurs du réseau social s’interrogent si la ‘Grossophobie’ s’est emparé de Facebook. En effet, le réseau social a rejeté la photo de Tess Holliday, un mannequin américain de grande corpulence. Sa photo a été sélectionnée par le groupe australien ‘Cherchez la femme’ afin d’illustrer un évènement organisé sur le réseau social.

Afin de promouvoir l’acceptation des femmes rondes, ‘Feminism and fat’, le groupe de féministe australien a essayé de faire de la publicité depuis Facebook. Mais le problème est que ce dernier a estimé que la photo du mannequin américain ne correspondait pas à sa politique concernant ‘la forme et la santé’. Le réseau social affirme même que les publicités sur le site ne doivent pas afficher une morphologie et un état de santé comme étant très indésirables ou parfaits. Par exemple, on ne peut pas publier la photo du ventre d’une personne ou d’une personne qui mesure son tour de taille.

Facebook suggère de changer la photo

Avec le mécontentement des organisatrices de l’évènement, le réseau social a conseillé de substituer la photo choisie par une image plus pertinente comme ‘le vélo ou la course à pied’. Mais le groupe féministe était encore plus mécontent et a affirmé que le réseau social ne comprend pas que le but de la publication de cette photo était de créer un débat (lors de l’évènement) se portant sur l’acceptation des femmes de toutes les morphologies, spécialement les femmes rondes.

Le groupe de féministe accuse Facebook de ne pas comprendre le fait que les femmes de grande taille peuvent également se sentir bien. Face aux critiques, le réseau social est revenu sur sa décision. Ses responsables ont affirmé que l’équipe de Facebook scrute régulièrement des millions de photos et peut refuser à tort certaines images. Ils ont aussi stipulé que cette photo n’était aucunement contraire à la politique du réseau social en termes de publicité et se sont excusés pour cette erreur. Au final, la publication sponsorisée a été autorisée.

Laisser un commentaire